Napoli — Pompéi

Deuxième jour, le réveil sonne et annonce une grosse journée avec la visite des ruines de Pompéi. Pour l’occasion on teste le métro napolitain qui doit nous amener jusqu’à la gare pour prendre une sorte de TER jusqu’au site archéologique.
On arrive dans le métro, en semaine, à l’heure habituelle de pointe. Mais la crainte des transports bondés s’estompe très vite, il y a dégun … personne sur le quai, quelques touristes dans les rames. Au moins on a de la place !
Ce sera un peu différent dans le train de banlieue, que l’on attrape au vol après une course dans les couloirs. On restera debout durant les 20-25 min de trajet à travers la Campanile.

Nous voila arrivé à Pompei Scalvi un peu avant l’ouverture, vers 9h. Passons le temps de faire la queue et d’acheter les billets, on rentre enfin dans le site par la Porta Marina.

Et c’est immense. Que ce soit un document acheté sur place, imprimé depuis internet ou dans un guide, il vaut mieux vraiment avoir une carte avec soi pour éviter les tours et détours inutiles.

on passe le temple de Venus …

puis on remonte vers le forum en passant par la basilique …

On bifurque ensuite dans la zone du grand théâtre :


Quelques maisons au détour des rues :

Les vignes et jardins que l’on trouve vers le haut du site et qui sont exploités :

Coté pratique, il y a des fontaines 0 eau potables partout dans le site. Par contre on est sortie dans la ville pour aller manger. On vous donne un bracelet qui vous permet de re-rentrer ensuite.

On continue la visite en retournant vers le bas du site.

Au final on se sent tout petit dans ces ruines de Pompéi, et c’est assez vertigineux d’imaginer la grandeur de l’endroit, au sens noble du terme, avant le moment fatidique. Prévoyez par contre une bonne journée et de bonnes chaussures pour profiter pleinement du site !

error: Content is protected !!